ŒNS

Club d'œnologie de l'ENS et l'ENC


Château Lafite-Rothschild

Description de la séance

Liste des vins

Compte-rendu de la séance

On connaît tous le Premier Grand Cru classé en 1855, Château Lafite Rothschild. Mais aujourd'hui le groupe des domaines Barons de Rothschild possède plus de 1200 hectares dans le monde, ainsi que sa propre fabrique de barriques à Pauillac, la Tonnellerie des Domaines.
Nous accueillons Charles Chevallier, qui s'occupe de la gestion technique et de production chez Lafite, pour nous parler de tout ce monde.


Saga Bordeaux Blanc 2013
Vin de négoce, composé de 55% de sémillon et de 45% de sauvignon, certaines années Saga Blanc contient un peu de muscadelle aussi mais en aucun cas il ne fait de barrique.
Le nez est porté sur les fruits blancs, et on y trouve également du fruit de la passion. On distingue aussi une touche mentholée. La bouche repose sur un équilibre acidité/amertume avec une finale de pêche.

Los Vascos Cabernet Sauvignon 2012
Nous dégustons ici le milieu de gamme de ce domaine du Chili. Avec un thermomètre aussi élevé qu'au Chili, l'irrigation est nécessaire pour la vigne (alors que c'est interdit en France).
Elevé très faiblement en barriques (de l'ordre de 5%), il est composé intégralement de cabernet sauvignon.
Son nez est chaud, avec un mélange de fraise des bois et de notes empyreumatiques.La bouche est poivrée, les tannins sont un peu amers et granuleux, il y a de la mâche mais surtout un peu de sucrosité en bouche, sans toutefois aller dans le stéréotype de certaines bouteilles d'Amérique du Sud.

Château d'Aussières 2011

De l'appellation Corbières, ce vin est composé de deux tiers de syrah, le reste se partageant quasi équitablement entre mourvèdre, grenache et carignan.
Comme pour le vin précédent, le nez est chaud, mais c'est plus capiteux ici; aussi le poivre noir et les fruits rouges l'emportent ici avec une once de légumes vapeur. En bouche, l'attaque est sage, les tannnins sont fumés mais manquent de structure.

Château Duhart-Milon 2006
On entre désormais dans le monde des Grands Crus, avec ce 4e GCC 1855 de Pauillac composé à 70% de cabernet sauvignon et à 30% de merlot.
Le nez est très varié, avec des parfums de blette vapeur, mais aussi des fruits noirs qui viennent du merlot, des notes caféinées et de piment. La bouche est harmonieuse et structurée, les tannins sont bien fondus, c'est sans conteste une belle bouteille qui s'apprécie parfaitement aujourd'hui.

Château Lafite Rothschild 2004

Composé à 90,5% de cabernet sauvignon, 9% de merlot et le reste de petit verdot, certains millésimes voient du cabernet franc apparaître dans leur composition.
Le nez est plus boisé que Duhart-Milon, mêlant toujours quelques notes torréfiées avec les fruits noirs; les épices rappellent plus du piment séché ou de la noix de muscade ici.
Si la bouche porte la belle expression du cabernet sauvignon, longue et harmonieuse, les tannins gagneraient à vieillir et tapissent encore trop sèchement le bord de bouche: c'est un vin encore jeune, en transition.

Château Rieussec 2009
Premier Grand Cru classé de Sauternes, 84% de sémillon, 12% de sauvignon et 4% de muscadelle entrent dans sa composition.
La robe est bien grasse, le nez un peu moins: aux odeurs de miel liquide s'ajoutent de l'eucalyptus ainsi que des fruits blancs et des agrumes qui donnent une belle fraîcheur au tout. La bouche confirme cela: très équilibrée, elle est légère et mentholée. Un troisième nez fait naître de la confiture d'oranges et de la fleur d'oranger. Comme pour beaucoup, ce fut le coup de cœur inattendu de la soirée.

Quittons-nous donc là-dessus, avec du roquefort dans l'assiette: "c'est l'association des grandes pourritures" dixit Charles Chevallier que nous remercions pour cette nouvelle séance prestige.