ŒNS

Club d'œnologie de l'ENS et l'ENC


Champagne Charles Heidsieck

Description de la séance

Liste des vins

Compte-rendu de la séance

Pour le premier champagne de l'année, nous avons le plaisir d'accueillir Charles Heidsieck, une maison de champagne de taille moyenne. Elle produit en effet aujourd'hui un million de bouteilles par an, bien loin des cinq millions et plus que s'offre le top 10 des maisons de champagne. Pourtant, ce n'est pas la qualité qui manque, comme on a eu l'occasion de le découvrir grâce à Francesca Nadel, qui a animé la séance.

Avant d'en venir à la matière première, intéressons-nous à la naissance du champagne. Le mythe l'associe au nom du moine champenois Dom Pérignon, mais il semblerait que celle-ci nous vient en fait d'Angleterre. La raison est purement technique: c'est outre-Manche qu'est née, dans la première moitié du 17ème siècle, la bouteille industrielle capable de résister à la pression que lui fait subir son contenu (environ 5 bars).

En dégustation ce soir-là, toute la gamme commercialisée de la maison, avec cinq vins, tous dosés à 11 g/L.
Brut Réserve
Composé en parts égales des trois cépages rois (chardonnay, pinot meunier, pinot noir), il se nourrit de 60 crus de l'année et dispose de 4 à 6 ans de maturation.
La robe est très limpide et la bulle est fine. Au nez, on se rend compte que l'on a affaire à un champagne vineux: la pomme, la poire, l'amande et des zestes d'agrumes se mêlent à des notes beurrées. La bouche est douce, à la fois gourmande et sage, on est marqué par la crème pâtissière.
Note d'accompagnement: se marie bien avec des apéritifs secs ou des légumes à dipper, mais le saumon cru a tendance à révéler son acidité...

Rosé Réserve
La robe est orangée, c'est frappant par comparaison avec la teinte habituelle des rosés. Le nez est ici aussi beurré, mais est emporté par de la confiture de fraise des bois. La bouche est minérale, acide, la bulle est plus affirmée que dans le Brut Réserve pour compenser cette minéralité. On perçoit de l'abricot aussi en bouche, et un troisième nez révèle sans l'ombre d'un doute de la réglisse.

Brut Millésimé 2005
Ce dernier remplace le Millésimé 2000 dont les stocks sont épuisés, et il vient tout juste de sortir de cave.
Par conséquent, c'est un vin actuellement bien jeune (par rapport au Brut Réserve par exemple), ce qui va se sentir en bouche: elle est minérale et tendue, à finale brève. Mais reprenons par le nez: composé à 60% de pinot noir et à 40% de chardonnay, on décèle de la pomme et des raisins secs, ce qui lui confère des arômes tertiaires un peu musqués. Mais avant tout, l'odorat est absorbé par la crème pâtissière, on la sentirait presque sur les dents; c'en est presque décevant de ne pas la ressentir autant en bouche.
Les bulles sont très fines, et s'il faut l'attendre un peu, ce sera certainement un beau millésime.

Rosé Millésimé 1999
Le nez s'ouvre sur le miel, les fruits confits pour laisser ensuite entrevoir un peu de crème, et des notes épicées enfin. La bouche est longue, avec une attaque douce mais qui s'accentue; la bulle est active et plus raffinée que sur le Rosé Réserve. Les arômes en bouche mêlent la pomme et la framboise, tout en laissant une belle place à la crème pâtissière.
Si on pourra remarquer que toutes les bouteilles ouvertes avaient un caractère différent, cela reste un coup de cœur de la soirée.

Blanc des Millénaires 1995
On observe que le packaging met en valeur les crayères millénaires gallo-romaines dans lesquelles le vin vit sa maturation: si les courbes de la bouteille ne sont pas en adéquation avec celles de la crayère n°9 (contrairement au Brut Réserve et au Rosé Réserve), l'écrin se charge de nous la rappeler. Sa dénomination aussi fait honneur à ces crayères, sans oublier d'appuyer le fait que l'on déguste un blanc de blancs.
Le premier nez est champignonné, puis on s'en va sur la noix, l'amande, un côté beurré, voire cire d'abeille. Le laisser s'éveiller un peu révèle aussi des feuilles d'épices exotiques. La bouche ne fait pas mentir le nez, elle est minérale (comparable à du Montrachet), et possède une belle longueur; la bulle est fine.

Nous remercions Francesca Nadel qui a su animer une séance pédagogique pour les nouveaux arrivants, généreuse en conseils de dégustation mais aussi en anecdotes sur la vie d'aventurier de Charles Heidsieck. Cela ne manquera pas d'alimenter un peu de small talk pendant les entractes à l'Opéra de Paris, où le Brut Réserve est servi depuis quelques années.